Pourquoi la biodiversité est-elle à l’épreuve de l’industrie agroalimentaire ?

Les principaux acteurs dans la protection de l’environnement et les chefs d’entreprises agroalimentaires sont souvent en conflit. Une entité tente par tous les moyens de protéger une partie de la biodiversité, l’autre partie souhaite augmenter sa production en monopolisant un seul type de matière première pour un secteur. Ainsi, la biodiversité et industrie agroalimentaire sont considérées comme des pôles antagonistes. La production de l’un crée un déficit pour l’autre.

Définitions et caractéristiques

La biodiversité connue sous l’appellation diversité biologique regroupe la variété des formes de vies existant sur terre. Ainsi, la combinaison des écosystèmes, des espèces et des différents gènes dans un endroit défini et un temps déterminé est un moyen d’évaluer la biodiversité. Ainsi, la protection de cette nature diversifiée est devenue un concept depuis l’antiquité, car les scientifiques se sont rendu compte que le monde est vivant et plusieurs facettes restent encore à découvrir. L’industrie agroalimentaire regroupe les différentes activités industrielles qui se consacrent à transformer à l’aide d’une machine ou d’un produit chimique les produits issus du secteur tertiaire : agriculture, élevage et pêche pour devenir des aliments industriels consommables. La transformation ou la fabrication l’agroalimentaire jouent un grand rôle dans l’économie mondiale selon leur classification et les variétés de produits consommables issus de la production.

Lien entre la biodiversité et l’industrie agroalimentaire

Des transformations et des changements sont souvent constatés au niveau de la nature pour avoir des résultats dans le domaine du secteur agroalimentaire. La biodiversité et industrie agroalimentaire sont liées d’une manière unilatérale. En effet, les firmes multinationales monopolisent la production d’un ou de quelques matières premières pour l’épanouissement de leurs activités. Cette tendance est contre la biodiversité, car chaque espèce vivante doit faire partie de la diversité biologique. D’une manière indirecte, d’autres espèces contenues dans la biodiversité ne sont plus commercialisées, car ils ne passent pas par une industrie agroalimentaire. Parfois, la révolution industrielle au niveau du secteur agroalimentaire nécessite une quantité de ressources naturelles assez importante. Cette raison est la cause principale qui a poussé les acteurs environnementaux à créer un concept de protection du patrimoine naturel et de la biodiversité.

L’agroalimentaire est-il un danger pour la biodiversité ?

Pour un développement durable, la biodiversité et industrie agroalimentaire ne doivent pas se chevaucher. L’industrie agroalimentaire devrait tendre à ne pas monopoliser la production ou la semence d’une seule variété, par contre, la biodiversité devrait prendre en compte la rareté et la stabilité d’un produit utilisé par une branche de l’agroalimentaire. S’il s’agit d’une espèce rare ou en voie de disparition suite à une évaluation de la biodiversité, une surexploitation de ressources naturelles est à bannir par les industries agroalimentaires. Cela signifie en partie accepter les lois de la nature et manger en toute sérénité.

Comment investir dans l’agriculture et l’alimentation durable ?
La réduction des déchets, un enjeu européen mais surtout citoyen !