L’agriculture bio est en forte progression, pourquoi ?

La découverte de l’agrochimie a été jugée comme étant une innovation majeure en matière d’agriculture. Elle a permis d’obtenir des produits d’apparence plus alléchante, plus de rendement, moins de perte causée par les insectes, une putréfaction moins rapide, etc. Mais depuis quelques décennies, la tendance s’est renversée. La progression de l’agriculture bio a été remarquable, et elle semble même devancer de loin l’agriculture conventionnelle. Pourquoi un tel revirement ?

L’agriculture biologique = une agriculture saine

L’agriculture bio est une technique agricole écologique tendant à exclure l’utilisation de tout composant non naturel dans les produits agricoles, à savoir les pesticides, les fertilisants chimiques, etc. De ce fait, les produits alimentaires issus de cette technique sont, raisonnablement, plus sains que les produits qui ont été en contact avec des intrants synthétiques. Effectivement, les produits chimiques peuvent avoir des effets secondaires sur la santé humaine, même si les résultats des examens paracliniques de ces produits de synthèse démontrent parfois le contraire. Et même si, éventuellement, les risques de toxicité quant à la consommation des produits conventionnels sont infimes, la valeur nutritionnelle des produits bio est largement plus considérable que celle des produits agrochimiques. Cette forme d’agriculture assure donc davantage la santé et la sécurité alimentaire, une des raisons de la forte progression de l’agriculture bio.

La montée des demandes en produits bio sur le marché alimentaire

La culture de consommation alimentaire a fortement changé. Désormais, il semble que les consommateurs ne jurent que par le bio. Les raisons de cette modification de mode de consommation sont multiples, mais celle qui est la plus notable est le côté sanitaire. En effet, les demandes en produits alimentaires bio ne cessent de monter en flèche non seulement sur le marché national, mais surtout dans le cadre du commerce international. Pour subvenir à ces demandes, il faut suffisamment d’offres. D’où le développement accru de l’agriculture biologique afin de satisfaire les exigences du marché.

Le paradigme dominant de la protection de l’environnement

L’environnement actuel va de mal en pis. Pourtant, l’agriculture conventionnelle, même si elle semble inoffensive, détruit l’environnement déjà précaire à travers les pesticides, les fongicides et les engrais chimiques. Comme la Communauté Internationale suit en ce moment un nouveau paradigme qui est le développement durable se traduisant par la protection de l’environnement, chaque pays a l’obligation de veiller au respect de l’écosystème. La promotion de l’agriculture bio est une de ces politiques environnementales mises en œuvre. Pour l’Europe, la Politique Agricole Commune ou le PAC incite les agriculteurs à adopter le bio en contrepartie des mesures de compensations octroyées par l’Etat, telles que les subventions. D’autre part, les agriculteurs conventionnels sont frappés d’une taxe en vertu du principe « pollueur-payeur ». Vu sous cet angle, la progression de l’agriculture bio n’est nullement le fruit du hasard, supra en sont les raisons.

Comment fabrique t-on du sucre avec une betterave ?
Les ferments lactiques : qu’est-ce-que c’est ?